Le blog de Carlo de Pascale

Toscana 21 - Restaurant italien que si tu sais pas tu passes à côté - Sablon ou presque - Bruxelles

Je dois à un ami bienfaiteur d'avoir découvert - non pas testé - un restaurant italien, dans le piétonnier qui part du Sablon, que si j'étais passé devant vingt fois je ne sais pas si je serais rentré. Toscana 21, déjà le nom, tu te demandes. Snobisme de ne pas être attiré par un cadre qui à l'air broleux de loin et qui confirme l'impression une fois dedans? Conformisme qui consiste à n'avoir qu'une demi-molle dans certaines enseignes italiennes mais à continuer à y aller? Je l'ai déjà dit et écrit, mais les restos italiens branchouilles de notre belle capitale, s'ils offrent souvent des plats et des produits de qualité, se contentent le plus souvent de ronronner autour de la burrata, des tomates semi séchées, des linguine et au speck-radicchio et autres tartignolades vues et revues.

Un peu comme si il y avait eu les restaurant italiens des années 70 et leurs déclinaisons toujours vivantes (pizza-escalopes-spaghetti puttanesca-scampi diavolo (ma che cazzo)-tranche milanaise) puis les restos italiens années 2010, tout aussi conformistes dans leur pseudo attitude terroir.

Mais voilà, à Bruxelles et ailleurs, ça bouge, et le plus souvent dans des enseignes qui malheureusement mettraient comme un point d'honneur à cultiver le moche au niveau de la déco, faisant ainsi mentir l'adage qui voudrait que les ritals aient toujours tellement de goût.

Osteria Bolognese à Ixelles, Ristorante Rossi à Leuven, (celui-là je trouve que son minimalisme a quelque chose de beau); dans un genre post-immigratoire réussi, il y a aussi Monticelli à Uccle qui a vraiment grimpé d'un cran récemment  jusqu'à m'exciter tellement les papilles que je dois y retourner pour me conforter dans cette excellente impression; là, je n'ose pas me lâcher de peur de me tromper. Et dans un genre encore différent, minimaliste (réussi) slow foodien anti-viande pro-poisson durable, il y a Racines, à Ixelles.

Et ce Toscana 21. On a pris le sempiternel assortiment charcoutérie fromages pour commencer et boum, là où d'habitude, entre jambon de Parme, bufala trop froide et mortadelle, tu as pris l'habitude de ne t'attendre à rien si ce n'est grignoter pour patienter, et boum, donc, un assortiment de "pecorino" et charcutailles que même dans ta Toscane des vacances, tu ne le trouves pas. Puis, comme primo, un truc avec lequel rien qu'à l'annonce tu déclencherais l'alarme du David Lloyd: des testaroli, sorte de morceaux d'une grosse crêpe rôtie, puis cuits brièvement à l'eau, noyés (les morceaux, toujours) sous la saucisse et les champignons.

Le vin maison est un Chianti qui au lieu de goûter la planche usée, te fais mordre dans le fruit cerisé du sangiovese; café addition, je reviens c'est promis.

 

Toscana 21

Rue de Rollebeek 21, 1000 Bruxelles

Tel: 0032 (0)2 5023621

 

 

Retour